1 Corinthiens 4.1-7

 

" Ainsi, qu’on nous regarde comme des serviteurs de Christ et des administrateurs des mystères de Dieu. Du reste, ce qu’on demande des administrateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle.

Pour moi, il m’importe fort peu d’être jugé par vous, ou par une juridiction humaine. Je ne me juge pas non plus moi-même, car je n’ai rien sur la conscience ; mais ce n’est pas pour cela que je suis justifié. Celui qui me juge, c’est le Seigneur.

C’est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, avant la venue du Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors la louange de chacun viendra de la part de Dieu.

Frères, j’ai usé de ces images à propos d’Apollos et de moi, à cause de vous. Vous apprendrez ainsi, en nos personnes, à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, et nul de vous ne s’enorgueillira en prenant parti pour l’un contre l’autre. Car qui est-ce qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ? "

 

 

Retour à la confession de foi
Retour à la confession de foi
Retour à la confession de foi